Yom Hachoa: En France

Extrait du site MJLF.
Nombre de Juifs déportés de France vers les camps de la mort parce que
Juifs : 75 721.

Ont survécu : entre 2 500 et 3000.

Sont encore vivants aujourd’hui : environ 500.

Parmi les 75 721 Juifs déportés de France, il y avait environ 11 400 enfants de moins de 18 ans dont 2 000 âgés de moins de six ans. Aucun des plus petits n’est revenu…

En plus des 75 721 déportés, environ 3 000 autres Juifs, surtout des vieillards et des enfants en bas âge, sont décédés dans les camps d’internement ouverts par Vichy en « Zone libre », essentiellement de maladie et des mauvaises conditions de vie.

En plus des déportés et des morts dans les camps de Vichy, au moins 1 000 autres Juifs ont été exécutés ou abattus sommairement par les Allemands ou leurs collaborateurs (surtout la Milice) en France car Juifs.

Il y avait environ 330 000 Juifs en France métropolitaine en 1940. Le fait que les trois quarts aient survécu est largement dû à l’aide qu’ils ont trouvé parmi la population française non juive. « Les Justes », y compris de nombreuses institutions catholiques ou protestantes, ont caché et sauvé plusieurs milliers d’enfants juifs.

Sur les 330 000 Juifs en France métropolitaine en 1940, environ 190 000 étaient de nationalité française et 140 000 étaient des immigrants, essentiellement venus de Pologne et d’ailleurs en Europe de l’Est, généralement après la Première Guerre Mondiale, ou des réfugiés d’Allemagne et d’Autriche, arrivés juste avant la Deuxième Guerre Mondiale.
Environ 65 000 des 75 721 Juifs déportés de France étaient des étrangers ou des étrangers naturalisés français, ou encore des enfants de nationalité française nés de parents étrangers.

Quelque 86 000 autres personnes ont été déportées de France par mesure de répression ou de représailles, dont environ 40 000 à 45 000 résistants. Parmi ces déportés, il y avait un petit nombre de Juifs non identifiés en tant que tels par l’occupant et ses auxiliaires français. Le nombre de morts en déportation parmi les
86 000 est d’environ 35 000.
Si le pourcentage des survivants est plus élevé que pour les Juifs, c’est essentiellement parce que cette catégorie de déportés, tout en étant soumis à un régime effroyable dans des camps tels que Mauthausen, Dora et Ravensbrück, n’avait pas à subir la « sélection » qui envoyait une immense majorité des Juifs déportés à Auschwitz par exemple, vers la chambre à gaz dès leur arrivée.

Quelque six millions de Juifs d’Europe, dont environ trois millions de Juifs polonais, ont été tués entre 1939 et 1945. La moitié sont morts à Auschwitz-Birkenau, Treblinka, Maïdanek, Sobibor, Chelmno et Belzec.